موقع الدروس الشاملة لكل المستويات الدراسية

أرشيف المدونة الإلكترونية

الاثنين، 10 مايو، 2010

Candide


Introduction au XVIIIème siècle
I Rappel historique :
Un siècle de bouleversements, une littérature militante qui favorise la révolution de 1789. Déclin de la monarchie . Le pouvoir de Louis est discrédité (Guerre de 7 ans). Louis XVI s’engage dans des réformes mais rencontre beaucoup de difficultés financières.
II La société, les moeurs :
Au XVIIIème siècle, les centres de la vie intellectuelle sont:- les salons, les clubs, les café . Libération des moeurs. Luxe et épicurisme
III Le siècle des lumières :


Introduction au XVIIIème siècle
I Rappel historique :
Un siècle de bouleversements, une littérature militante qui favorise la révolution de 1789. Déclin de la monarchie . Le pouvoir de Louis est discrédité (Guerre de 7 ans). Louis XVI s’engage dans des réformes mais rencontre beaucoup de difficultés financières.
II La société, les moeurs :
Au XVIIIème siècle, les centres de la vie intellectuelle sont:- les salons, les clubs, les café . Libération des moeurs. Luxe et épicurisme
III Le siècle des lumières :

Siècle de la passion des idées, les thèses envahissent tous les genres littéraires. Les écrivains luttent contre le pouvoir absolu, le fanatisme religieux, les guerres, etc. Ils examinent et renvoient toute l’organisation sociale et politique. Le maître mot de ce siècle est le mot RAISON. La science exerce une influence considérable sur la littérature, remise en question de la religion, des superstitions.Le cosmopolitisme caractérise ce siècle: voyages, échanges entre peuples différents. Un idéal de paix et la lutte contre les préjugés. La France est influencée par l’Angleterre: les philosophes admirent le système parlementaire anglais.
V Dans la deuxième partie du siècle, apparition de la sensibilité préromantique :

Deux écrivains défendent les droits de l’illusion, de l’émotion: Rousseau et Diderot. Rousseau développe des thèmes préromantiques : exaltation du moi, la solitude, la mélancolie, le sentiment de la nature.





Structure narrative

Situation initiale : Candide, fils de la sœur du baron Thunder-ten-tronck, est un jeune homme naïf qui vit dans " le plus beaux des châteaux ". Il aime Cunéguonde, écoute avidement les théories de Pangloss le philosophe et est ami avec le frère de Cunéguonde.

Rupture de l’équilibre : Le jour ou il embrasse Cunéguonde, tout s’écroule et il est mis à la porte du château.

Manque : Candide veut retrouver Cunéguonde et se marier avec elle. Candide ne va pas chercher Cunéguonde tout seul, il va confier cette tâche un moment à Cacambo. Mais le fera aussi sans aide. Peripéties : Candide s’engage dans l’armée.Il est recueilli par Jacques et retrouve Pangloss (hollande).Jacques meurt dans le naufrage et Pangloss se fait pendre après le tremblement de terre (Lisbonne). Candide est recueilli par la vieille et retrouve Cunéguonde (Lisbonne). Il tue les deux amants de Cunéguonde et ils s’enfuient (Avacéna, Badajos, Lucena, Chillas, Lebrixa, Cadix).Candide perd Cunéguonde qui reste avec le gouverneur alors qu’il s’enfuit (Buenos-Ayres). Candide tue le frère de Cunéguonde (Paraguaï) . Candide échappe aux Oreillons grâce à Cacambo (dans le bois). Candide arrive à l’Eldorado et Cacambo lui sert d’interprète. Au bout d’un mois et demi ils repartent extrêmement riches. Ils perdent la quasi-totalité de leur fortune. (chemin de Surinam). Candide envoie Cacambo chercher Cunéguonde et se fait voler deux moutons chargés d’or. Il rencontre Martin et s’embarque avec lui vers bordeaux puis change d’avis et va à Paris. Là il se fait escroquer. Il s’embarque pour l’Angleterre. Il ne reste à Portsmouth que 2 jours le temps de repartir. A Venise il ne trouve ni Cunéguonde ni Cacambo. Il visite le palais du seigneur Pococurante et quelques mois plus tard il retrouve Cacambo et part chercher Cunéguonde. Sur le trajet vers Constantinople il retrouve Pangloss , le baron puis Cunéguonde. Candide épouse Cunéguonde malgré sa laideur et on renvoie le baron aux galères. Tout le monde vit dans la métairie mais le temps passe vite et l’ennui s'installe.
Situation finale: Grâce à un vieillard, Candide a eu un déclic et a trouvé la solution : " il faut cultiver notre jardin ". Tout le monde a une occupation et plus personne ne s’ennuie.

I.Eléments du conte traditionnel

Conte: Récit d’aventures imaginaires, destiné à distraire. Le conte présente une structure caractéristique: il obéit à ne loi du genre:

La quête: un manque initial conduit le héros à travers le monde. Dans Candide, il s’agit de la quête de l’amour, du pays où tout va bien, du pouvoir (argent).

Candide est avant tout défini par sa fonction dans le conte par rapport à l’action. Sa psychologie est très réduite, son portrait également. Ce n’est donc pas un personnage de roman: pas de description physique, trop simple.

La fantaisie, l’invraisemblance caractérisant le conte: l’aptitude de candide à sortir indemne de toutes sortes de malheurs se succédant à un rythme rapide relève du merveilleux.

II. Un conte philosophique

Le conte est utilisé dans un but précis, le genre est modifié par cela. Ce conte mêle plusieurs traditions qu’il parodie: Le roman sentimental dans les scènes de retrouvailles, l’imitation du roman picaresque, parodie des mille et une nuits, du conte licencieux (les oreillons).

Ce n’est pas un conte traditionnel, il y a intrusion du réel: L'Inquisition, l’esclavage, le tremblement de terre de Lisbonne.

Candide développe un esprit, ce qui lui permet de réfuter la thèse de Pangloss. Le conte permettant de vulgariser des idées philosophiques.
III Le plaisir du conte sert ainsi le projet philosophique

Recours aux procédés de l’ironie et de la satire, ce qui la rend divertissante.


ليست هناك تعليقات:

إرسال تعليق

بحث هذه المدونة الإلكترونية

جارٍ التحميل...